SANCTUAIRE
LA MÈRE DE NOTRE LICHEN
LA DOULOUREUSE REINE DE POLOGNE

DÉFILER VERS LE BAS

10 juillet - une journée de prières pour les parents d'enfants perdus

La journée de prière pour les parents qui ont perdu leur enfant a eu lieu le samedi 10 juillet au Sanctuaire Notre-Dame de Licheń.

La couverture de la brochure "La prière d'une mère après la perte d'un enfant"

Devant le visage de la Mère Douloureuse, nous voulons confier à Dieu tous ces pères et mères qui ont vécu dans leur vie la douloureuse perte de leur enfant avant la naissance. Embrassons-les avec notre prière, notre amour et notre compassion. Que ce soit notre appel commun à Dieu pour nos frères et sœurs... Nous venons à celle qui est notre Mère pour lui confier nos soins. C'est une mère qui se soucie de la beauté de notre vie et de notre chemin vers le ciel. La Mère Douloureuse nous accompagne constamment dans notre vie de tous les jours. Aujourd'hui, nous voulons soutenir tous les parents qui ont perdu leur enfant avant ou juste après la naissance. Nous voulons nous tenir en silence, dans le silence du cœur de leur douleur, comme Marie sous la Croix, qui, en regardant la mort de son Fils, ne la comprenait pas non plus. C'est une douleur qui ne va pas disparaître. Nous devons juste être avec ces personnes, ne pas essayer d'expliquer, chercher des réponses. La chose la plus importante dans de telles situations est la présence.

« L'homme est né de l'amour de Dieu. Le commencement de l'existence humaine est précisément sa conception. Nous sommes appelés à défendre la vie parce que la vie dès la conception est de moins en moins reconnue. Les parents entendent parfois - ne vous inquiétez pas, ce n'était pas encore un bébé, ce qui les rend encore plus douloureux. Nous voulons renforcer la conviction que la vie commence dès la conception et est un don de Dieu. Peu lui importe que cela dure 3 jours, 3 heures ou 99 ans. Il est essentiel que Dieu appelle à la vie par amour" - dit le conservateur, ajoutant combien "Cela nuit à la résolution du Parlement européen, qui appelle tuer un enfant conçu comme un droit humain". Il a également souligné que « Les parents ont le droit d'accueillir leur enfant dans la dignité. S'il est mort avant sa naissance, ils ont le droit de le nommer, d'avoir une sainte messe à son intention, de l'enterrer, ils ont le droit de pleurer, de pleurer, de se plaindre"

Après la messe, il était possible d'allumer une lanterne pour l'enfant perdu, afin de vivre un moment de réflexion et de réfléchir brièvement. Il y avait aussi une brochure "Prière d'une mère après la perte d'un enfant" que vous pouviez emporter chez vous. Après la fin de la liturgie, des chants choraux latins résonnaient dans la basilique. C'est ainsi que les participants ont prié Ateliers "Ars Celebrandi".

11 lipca, w niedzielę, podczas głównej Mszy św. o godz. 12.00 będziemy modlić się w intencji teściowych i synowych. Mszę celebrował będzie ks. Janusz Kumala MIC, kustosz sanktuarium. Oprawę muzyczną zapewni sanktuaryjny zespół wokalno – instrumentalny „Galilea”.

Texte : Bureau de presse du Sanctuaire

Partager la publication