SANCTUAIRE
LA MÈRE DE NOTRE LICHEN
LA DOULOUREUSE REINE DE POLOGNE

DÉFILER VERS LE BAS

Une journée avec Bl. Marianna Biernacka - Journée de prière pour la belle-mère et la belle-fille

Une journée avec Bl. Marianna Biernacka, la Journée des prières de la belle-mère et de la belle-fille, est devenue un moment de préoccupation pour les relations familiales et la reconnaissance des vocations dans le sanctuaire de Licheń

Bienheureuse Marianna Biernacka (1888-1943)
 
La bienheureuse Marianna, l'une des 108 martyrs de la Seconde Guerre mondiale, a donné sa vie pour sa belle-fille Anna, qui, à un stade avancé de la grossesse, a été emmenée pour être abattue lors de la pacification de Leipzig par les Allemands.
Ce geste spontané de la Bienheureuse était une conséquence de toute sa vie de foi. Ses proches se sont souvenus de son image de femme très pieuse. La belle-fille qu'elle a sauvée a dit qu'elle avait appris à prier avec des chansons d'elle.
La bienheureuse Marianna Biernacka est la patronne de la belle-mère, mais son intercession est également invoquée par les femmes bienheureuses et les veuves.

Pendant la messe de midi. Fr. Janusz Kumala, MIC, le conservateur du sanctuaire Lichen, a souligné que tout le monde recevait un appel de Dieu, non seulement un prêtre ou un médecin, mais aussi une belle-mère et une belle-fille. - Nous devons accomplir les tâches que Dieu nous dit de faire dans la vie de tous les jours - a dit le P. Kumala a ensuite présenté l'histoire du bienheureux.

Marianna a perdu ses parents lorsqu'elle était petite. Après s'être mariée, elle a travaillé dans une ferme. Dans la vie de tous les jours, elle était caractérisée par la piété et la gentillesse. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Marianna, déjà veuve, vivait avec son fils Stanisław et sa belle-fille Anna.
Elle n'avait que 55 ans lorsque les Allemands arrivèrent chez eux le matin du 1er juillet 1943. La Gestapo a cherché à se venger du meurtre d'un soldat allemand par des partisans. Des condamnations à mort massives ont été prononcées contre les habitants de Leipzig et des environs. La liste des personnes condamnées à être abattues comprend également le fils de Marianna, Stanisław, et sa femme. Ils attendaient la naissance d'un deuxième enfant.
Marianna tomba aux pieds de l'Allemand sans hésiter et le supplia de la prendre à la place de sa belle-fille. Le chef du village, qui était présent dans la situation, traduisit, et l'allemand accepta. Stanisław et Marianna ont été emmenés et abattus peu de temps après. Anna est restée à la maison avec son enfant à naître et sa fille de deux ans, Gienia.

Dans l'homélie, le conservateur a noté qu'un tel geste de sacrifice était inhabituel et inhabituel. Elle suscite une réflexion sur la relation belle-mère-beau-fils non seulement dans le contexte de la victime, mais aussi dans la vie de tous les jours. - Est-ce que je donne ma vie pour ma belle-fille maintenant ? Je peux la servir gentiment, suis-je compréhensif, est-ce que je supprime la relation entre mon fils et ma belle-fille ? - a demandé l'homiliste.

Les belles-filles aussi incitées à se demander si elles pouvaient accepter l'aide de la belle-mère, son amour maternel ?

Tout le monde s'est réuni à la Sainte Messe. ont été invités à réfléchir sur leur vocation. - Il nous semble que la sainteté n'est pas pour nous, au contraire : elle consiste à accomplir notre vocation. Il est important de vivre dans l'amour de Dieu et d'accomplir des devoirs par amour pour vos proches - a dit le P. Janusz Kumala. Il a encouragé l'utilisation du sacrement de pénitence et de réconciliation et la rencontre du Christ dans l'Eucharistie. - Si nous rayonnons d'amour et de gentillesse, nous montrons Dieu. Nous devons témoigner de la Bonne Nouvelle - dit le célébrant.

Fr. Janusz Kumala, MIC, conservateur du sanctuaire, 11 juillet 2021

Marianna Biernacka le 13 juin 1999 a été béatifiée par St. Jean-Paul II dans le groupe des 108 martyrs de la Seconde Guerre mondiale. Le lieu de leur culte est situé dans notre diocèse dans la chapelle de la basilique inférieure de Licheń, où chaque samedi, avant le 13 juin, se déroulent des célébrations nationales en leur honneur. La bienheureuse Marianna Biernacka est la patronne de la belle-mère, mais son intercession est également invoquée par les femmes bienheureuses et les veuves.

Le cadre musical de la Sainte Messe. fournissait l'ensemble vocal-instrumental du sanctuaire « Galilée ».

Texte et photos : Service de presse du Sanctuaire

Partager la publication